Attentes actuelles et futures du marché immobilier Marocain

  • il y a9 mois
  • 1

Le marché immobilier ralentit

 

Les statistiques et autres données collectées brossent un tableau très clair et la seule conclusion qui peut être tirée est que le marché immobilier au Maroc ralentit. Ceci est largement imputé au ralentissement de l'économie marocaine et en raison de la pression incessante du ralentissement de l'économie, les prix des logements baissent régulièrement dans tout le Maroc. Le résultat est qu'il y a considérablement moins de transactions immobilières, ce qui, à son tour, se traduit par un marché hypothécaire nettement plus petit. En 2019, les prix des logements ont diminué de 1,4% alors qu'il y avait une baisse de 0,5% des prix des appartements. Mais les prix des villas ont baissé de 3,5% indiquant clairement que moins de personnes ont les moyens financiers d'acheter de telles propriétés. Il y a eu une augmentation de 3,5% des propriétés à Rabat en 2018, mais cela a été immédiatement suivi par une diminution de 1,5% en 2019. Il y a eu une diminution de 0,4% dans les propriétés à Casablanca ainsi qu'une diminution de 0,2% des prix à Marrakech.

 

Une demande en baisse

 

En raison du ralentissement de l'économie, la demande de propriétés a considérablement diminué et, en fait, il y a eu une diminution de 10,5% du nombre de transactions impliquant des propriétés résidentielles. Cette statistique est encore plus significative si l'on considère l'augmentation de 16% un an plus tôt. En 2017, l'économie a progressé de 4,2% alors qu'en 2018 elle était de 3% et de seulement 2,3% en 2019. Tout cela a contraint Bank Al-Maghrib à revoir ses prévisions économiques initiales. La prédiction de 3.8% a été changée à seulement 2.3%, mais cela est largement attribué à l'impact négatif de Covid-19. Il y a tellement d'incertitude parce que même les prévisions ci-dessus pourraient être revues très bientôt si des progrès ne sont pas réalisés avec l'endiguement du Covid-19. Cette pandémie a entraîné de nombreux problèmes dont la plupart ont dévasté les économies du monde entier. Au Maroc, le gouvernement a été contraint de fermer des cafés, des restaurants, des écoles, des mosquées et de nombreux autres lieux moins essentiels. Les vols internationaux ont dû être suspendus et tout cela représentait un énorme fardeau économique.

 

Opérations de construction en cours

 

Du côté positif, l'industrie de la construction n'a jamais cessé ses activités. Cela ressort clairement des statistiques qui montrent que plus de 165 000 unités résidentielles ont été achevées en 2018, ce qui est nettement plus que les 155 000 achevées en 2017. Partout au pays, de nouveaux centres commerciaux sont constamment ouverts. Le gouvernement et les principaux investisseurs au Maroc planifient déjà à l'avance et l'un des projets sur la table est un plan d'investissement immobilier collectif qui ressemble un peu à des fiducies de placement immobilier en cours de planification pour tenter de dynamiser considérablement le secteur immobilier. Ceci est important car la construction avec le marché immobilier contribue à environ 18% du PIB. La phase de planification a commencé en 2019 et il est possible d'ajouter environ $20 milliards d'actifs au marché immobilier. L'idée préliminaire était de transformer au moins 15% de tous les biens immobiliers du pays en de tels actifs. Par conséquent, tout n'est pas catastrophique et destructeur et il est très clair qu'il reste encore beaucoup à faire pour redresser le marché immobilier.

 

Attentes et prévisions futures

 

Chaque économie génère une énorme quantité de données et de statistiques et cela est également vrai pour l'économie marocaine. Les économistes ont déjà une excellente idée de ce à quoi s'attendre au cours des quatre prochaines années. Le produit intérieur brut est simplement la valeur totale de tous les services et biens produits dans un pays donné au cours d'une année civile. Le produit intérieur brut est largement considéré comme un indicateur extrêmement important et également très précis de la vigueur réelle de l'économie d'un pays. Quand on regarde les statistiques de l'année 2014, le PIB par habitant était de l'ordre de $3300. C'était légèrement meilleur que les chiffres disponibles pour 2010, qui étaient d'environ $2900. De nombreux économistes sont optimistes quant à l'avenir et en fait, le produit intérieur brut devrait s'améliorer considérablement en raison de l'excellente croissance économique attendue dans un avenir proche. Les projections et les prévisions pour le Maroc montrent qu'un taux de croissance de 3 à 5% peut être attendu au cours des deux prochaines années. Il existe également de nombreux autres facteurs qui auront un impact positif sur l'économie. Par conséquent, il y a eu un effort de consolidation en cours en 2020 et, heureusement, il y avait une industrie de la construction en bonne santé qui a beaucoup fait pour soulager une partie de la pression sur l'économie.

 

#moroccorealestate #luxuryrealestate #immobiliermaroc

Rejoignez la discussion

Comparer les annonces

Comparer
fr_FRFrench